Essai Opel Insignia Country Tourer, la baroudeuse

Essai de l’Opel Insignia Country Tourer 4×4.

Quand on cherche un break 4 roues motrices, on pense naturellement à la gamme Allroad chez Audi, mais savez-vous qu’il en existe d’autres ?

Peugeot 508 RXH, Audi A4 & A6 Allroad et cette Opel Insignia Country Tourer 4×4, font partie de la même famille. Il s’agit du clan très serré des breaks 4 roues motrices avec un style très prononcé, autrefois initié par Subaru. C’est pourquoi nous nous sommes penchés sur le berceau de l’Insignia -élue voiture de l’année en 2009- qui se décline elle aussi avec une version faite pour les sentiers battus.

Opel Insignia Country Tourer (2)Un look très marqué

Dès le premier regard, l’Opel Insignia Country Tourer affiche la couleur. Notre modèle d’essai pourrait même passer pour un véhicule des forces spéciales avec sa teinte vert kaki. Véritable baroudeuse dans l’âme, elle se distingue par son assiette surélevée de 20 mm et un habillage plastique qui court tout le long de la carrosserie, renforçant son aspect d’aventurière. L’ensemble est plutôt réussi et donne , en plus, un côté très statutaire à cette Opel. Enfin, pour ceux qui ne jurent pas que par les 4 anneaux ou l’Etoile… A l’avant, on aime aussi la signature lumineuse des feux à LED. L’arrière est plutôt réussi, le dessin des phares, la poupe relevée et le bandeau en aluminium, la classent dans le clan des baroudeuses.

Prête pour l’aventure

Cette Opel Insignia Country Tourer 4×4 n’a pas qu’un look, mais elle a également les moyens de ses ambitions. Sous le capot, notre véhicule d’essai est équipé de la plus grosse motorisation, un bloc 2.0l CDTi de 195 chevaux. Ce dernier est associé à une boîte de vitesses automatique à 6 rapports qui se changent à l’aide de palettes situées derrière le volant. En pratique, cela donne un véhicule puissant, avec un couple de 400 Nm, toutefois un peu bruyant à faible allure. Le phénomène s’estompe sur autoroute et on profite alors d’une auto stable et confortable. Équipée de ce moteur, la baroudeuse peut abattre le 0 à 100 km/h en 9,9 secondes et atteindre 210 km/h en vitesse maxi. Un résultat appréciable pour ce beau bébé de 1 843 kilos. La consommation moyenne relevée lors de notre essai mêlant des parcours sur autoroute et en ville s’est élevée à 8,4l/100 km. Ça se corse quand on parle des émissions de CO2 qui s’élèvent à 174 g/km, ce qui équivaut à un malus de 2 200 euros à l’achat. Si l’Opel Insignia Country Tourer 4×4 est lourde, elle est aussi grande, très grande même ! Elle mesure 4,92 mètres de long et un peu plus de 2 mètres de large en comptant les rétroviseurs. Sa taille immense vient profiter au volume du coffre qui dépasse les 500 litres de chargement. On apprécie également l’ouverture automatique de ce dernier, pratique quand on a les bras chargés.

Le système de transmission intégrale permet à la voiture de bénéficier d’une stabilité accrue. Un différentiel répartit automatiquement le couple entre les essieux avant et arrière grâce à des capteurs qui surveillent la vitesse des roues.

Opel Insignia Country Tourer (18)Un intérieur sans concessions

Au moment de monter à bord, on a tout de suite le sentiment d’être dans un véhicule premium. La voiture est équipée de sièges en cuir de couleur caramel qui offrent un excellent confort aux places avant et arrière. Parcourir de longues distances à son bord n’est pas une corvée, bien au contraire. Le conducteur dispose de toutes les options d’un véhicule haut de gamme actuel, et peut ainsi profiter d’un écran numérique qui remplace toutes les fonctions analogiques du tableau de bord. Les sièges sont chauffants ou ventilants – salvateur en cas de forte chaleur, et réglables électriquement. Au chapitre « technologies », le conducteur pourra également choisir entre les différents menus -navigation, audio, grâce à l’écran tactile ou à l’aide d’un pad qui reprend l’ergonomie d’une souris d’ordinateur. Nous avons trouvé cette fonction peu pratique et avons préféré l’utilisation classique des boutons, plus intuitifs.

En résumé, cette Opel Insignia Country Tourer 4×4 est une alternative intéressante et différente de ce qui existe déjà sur le marché. Intéressante, financièrement parlant également , car elle propose le plein d’options à moindre coût.

Opel Insignia Country Tourer 4×4, fiche technique :

  • Berline break 4×4 assemblée à Rüsselsheim en Allemagne
  • Longueur : 4,92 m
  • Volume de coffre : de 540 à 1 530 litres
  • Moteurs diesel allant de 163 (119g de CO2/km) à 195 ch (174g de CO2/km)
  • Consommations en cycle mixte allant de 4.5 à 6.6 litres/100km
  • Tarifs : à partir de 39 230 €
  • La concurrence : Audi A4 AllRoad Quattro, Peugeot 508 RXH (notre essai ici) , Laguna GT 4Control…

 J’achète l’Opel Insignia Country Tourer parce que : je veux séduire Claudia Schieffer / je n’arrive pas à sortir des chemins boueux / j’ai un garage triple / j’ai des problèmes d’audition / je n’aime pas les Audi / j’ai un budget raisonnable.

 Je n’achète pas l’Opel Insignia Country Tourer parce que : j’habite en ville / je ne fais que de la ville / je n’ai pas de garage / je veux que ma voiture est le look d’un vrai 4×4

One thought on “Essai Opel Insignia Country Tourer, la baroudeuse

Laisser un commentaire

Top