Essai Seat Leon ST X-Perience 4Drive, passe-partout !

Nous avons pris en mains la nouvelle Seat Leon ST X-Perience 4Drive à l’Alpe d’Huez.

Quoi de mieux qu’une succession de virages et de routes enneigées pour éprouver les qualités d’un véhicule 4 roues motrices ?

Seat ne regrette certainement pas sa nouvelle Leon qui se décline désormais à toutes les sauces. En effet il faudrait vraiment avoir des goûts particuliers pour ne pas trouver son bonheur dans la gamme Leon qui compte une berline, un coupé, un break, une ultra-sportive, et maintenant un break surélevé 4 roues motrices. C’est cette dernière version que nous avons pu tester sur différentes routes, enneigées ou pas.

Le plastique c’est fantastique

seat leon st x-perience 4drive (22)
La Leon X-Perience est surélevée de 17 cm

Notre version d’essai est donc une Seat Leon ST X-Perience 4Drive munie du moteur Diesel de 150 chevaux associé à une boîte manuelle à 6 rapports. Facile de distinguer cette série spéciale qui est surélevée de 17 centimètres par rapport à une version normale. En fait, c’est un mélange entre un SUV et un break baroudeur. Oui baroudeur, car pour éviter de trop abîmer la carrosserie lors de vos expéditions hors des sentiers battus, les designers  Seat ont pensé à vous en intégrant des protections en plastique sur le museau, les tours de roues et sur la partie basse de l’arrière du véhicule. Une recette déjà bien connue et que l’on a pu goûter avec les versions Allroad de Audi, Stepway de Dacia, X-TR de Citroën, Alltrack de Volkswagen ou plus récemment sur l’Opel Insignia Country Tourer (à l’essai ici). Nous trouvons l’ensemble plutôt réussi et on ne rougit pas de honte à son volant.

Première expérience dans le X

seat leon st x-perience 4drive (29)
La Leon ST X-Perience 4Drive est munie du système Haldex de 5ème génération

La Leon ST inaugure donc une nouvelle finition baptisée X-Perience, qui sera sans doute déclinée sur d’autres modèles de la marque un peu plus tard. C’est à niveau équivalent de la finition haut-de-gamme FR avec le côté aventurier en plus. Et l’aventure, cette Leon ST 4Drive peut en avaler des kilomètres. Nous avons pu constater son efficience redoutable grâce au système Haldex de 5ème génération qu’elle embarque. En bref, chaque roue est indépendante et tournera plus ou moins vite avec une puissance adaptée en fonction de l’adhérence. L’efficacité est tout simplement bluffante ; par exemple, à l’arrêt dans une montée enneigée, la voiture a gravi la côte sans même patiner. Malgré les roues de 18 pouces, le confort n’en pâtit pas. Bien au contraire, c’est sans doute la plus souple des Seat que nous avons pu tester jusqu’à présent.

Endurante et peu gourmande

Pour ce qui est de la motorisation, l’acheteur aura la possibilité de choisir entre des niveaux de puissance allant de 110 à 184 chevaux. Notre 2.0 TDI d’une puissance de 150 ch, avec un couple de 340 Nm, apparaît comme étant parfaitement homogène. Peu bruyant, il dispose de suffisamment de couple à bas régime et d’une puissance satisfaisante pour parer à toutes les situations. Grimper les 21 virages pour rejoindre l’Alpe d’Huez depuis Grenoble fut une partie de plaisir. De plus, le système Haldex de 5ème génération a permis de mettre en avant un comportement sain et une tenue de route remarquable. Même à vive allure, les virages sont absorbés sans le moindre crissement de pneus. Aucun roulis n’est à déplorer, la voiture rentre naturellement dans l’intérieur du virage.

seat leon st x-perience 4drive (35)

Haldex à la loupe

Pour une répartition des masses optimale par essieu, le coupleur Haldex est situé au bout de l’arbre de transmission, à l’avant du différentiel de l’essieu arrière. En conditions normales, le coupleur transmet la majeure partie de la puissance moteur aux roues avant. En cas de perte d’adhérence, le couple est transmis à l’arrière en quelques millisecondes, mais en douceur, sous l’action d’un piston. Bilan : moins de consommation et moins de CO2 qu’un système 4 roues motrices permanent.

Un break qui a du coffre

Le coffre affiche un volume de 587 litres en configuration standard, qui passe à 1 470 litres, une fois les dossiers des sièges arrière rabattus. Et comme dans la dernière Twingo, le siège avant peut également se replier entièrement pour libérer 2,5 mètres de chargement. Notre modèle d’essai comptait dans ses options un large toit panoramique ouvrant en verre qui apporte une touche de luminosité dans un habitacle sans fioriture mais qui contient l’essentiel.

C’est combien la passe … partout ?

2014 est une bonne année pour Seat qui a vu ses ventes croître de 10,5 %. Un bond porté par la nouvelle Leon et notamment la déclinaison ST, qui séduit bon nombre de professionnels. La marque pense vendre 600 exemplaires par an de cette version montagnarde qui sera disponible en concession dès janvier 2015. Les tarifs s’échelonnent entre 29 870 € (1,6 Tdi 110 ch) et 34 410 € (2.0 l Tdi 184 ch DSG). Des prix calqués sur la concurrence.

La Leon ST X-Perience 4Drive n’est pas la dernière puisqu’en tout début d’année 2015, la marque lèvera le voile sur la version break de la Cupra. On pourra même faire du sport en famille !

Alors j’achète ou pas la Leon ST X-Perience 4Drive ?

J’achète : J’habite en région montagneuse et il me faut un véhicule 4×4 / J’habite en région montagneuse et j’ai des enfants / J’habite en région montagneuse et je vais souvent chez Conforama / J’habite en ville mais je souhaite monter sur les trottoirs sans crainte. 

Je n’achète pas : J’habite en région montagneuse mais je veux un 4×4 dépouillé / J’habite à Arcachon / Je préfère miser sur la Golf Alltrack qui sera peut-être plus chère mais plus facile à revendre / J’ai plus de 45 ans et les Seat, ce n’est plus de mon âge. 

 

Seat Leon ST X-Perience 4Drive fiche technique

Compacte break assemblée à Martorell en Espagne

  • Longueur : 4,54 m
  • Capacité du coffre : de 587 à 1 470 litres
  • Moteur diesel de 150 ch :  cylindrée 1 968 cm3
  • Consommations moyennes : 4,9 l/100
  • Emissions de CO² : 129 g/km
  • Vitesse maxi : 208 km/h
  • Tarif : 31 450 euros
  • La Concurrence : Skoda Octavia Scout, Volkswagen Golf Alltrack

 

Laisser un commentaire

Top