Mondial de l’auto : une année particulière

Le grand rendez-vous de l’automobile ouvre ses portes au public ce samedi 1er octobre à Paris Porte de Versailles et ce jusqu’au 16 octobre prochain.

Lors de la précédente édition qui s’était tenue il y a deux ans, le Mondial de l’automobile avait attiré plus d’1,2 millions de visiteurs. Ce qui a confirmé sa place de premier événement automobile international, devant Francfort et Tokyo.

Malgré cela, onze constructeurs tous azimuts et pas des moindres ont décidé de bouder cette année les moquettes de Paris. C’est le cas d’Alpine, d’Aston Martin, de Bentley, de Bugatti, de Ford, de Lamborghini, de Lotus, de Lancia, de Mazda, de Rolls-Royce et de Volvo.

Les visiteurs ne pourront donc pas approcher ces véhicules prestigieux qui ont fait briller les yeux des passionnés lors de leur présentation ces derniers mois. Pas de Chiron, pas de DB11, pas de Bentayga, pas d’Huracan Spyder… Il faudra se contenter de la nouvelle C3, du nouveau Scénic et autres 3008. Des voitures qui pulluleront sur nos routes dans les mois à venir et pour lesquels on s’interroge sur le véritable intérêt de se déplacer à Paris.

De leur côté, les absents se justifient en invoquant soit un calendrier de nouveautés pas en adéquation avec les dates du salon, ou un budget trop conséquent à devoir consacrer à cet évènement. En effet, le Mondial coûte des millions aux constructeurx qui se saignent pour élaborer des stands toujours plus innovants pouvant mesurer plus de 4000 m2, facturés 175 €HT le m2…

Pas au Mondial mais à Monaco

Parallèlement, Monaco aura droit à son premier salon automobile en février prochain, où bizarrement Mazda- absent à Paris- a déjà répondu présent

Laisser un commentaire

Top