Renault Mégane Sedan 2016

Petit à petit la nouvelle famille Mégane s’agrandit. Après la berline, le break, c’est au tour de la version à coffre d’être dévoilée.

Les versions appelées «4 portes» ou à «malle arrière» ne font pas recette en France métropolitaine et plus globalement en Europe. On préfère, les versions «hatchback» plus compacts, plus esthétiques mais pour autant tout aussi pratique.

En revanche, dans les pays émergeants « économiquement parlant », et à Mayotte également, on a toujours un petit faible pour ces modèles. La preuve en est avec les Peugeot 301, ou autres Citroën C-Elysée qui pullulent sur les routes du département. Une nouvelle chalengeuse arrive sur le marché sous le nom de Renault Mégane Sedan. Sedan est aussi l’appellation générale pour les voitures à coffre.

Renault-Megane_Sedan-2017

Esthétiquement, la Mégane Sedan 2016 est harmonieuse et bien proportionnée. On oublie les designers qui ont sacrifié sur l’autel du design, les Renault Symbol et Thalia d’antan. La Mégane Sedan 2016 est une mini Renault Talisman (la nouvelle berline haut-de-gamme au losange bientôt à l’essai dans les colonnes de Mayotte Auto) et se distingue de la concurrence par un toit entièrement vitré qui permet de profiter au mieux du paysage environnant. Cette architecture n’entaille pas le volume de chargement et lui permet de proposer un volume de coffre de 508 dm3. Ce dernier s’ouvre facilement grâce à l’option «coffre mains libres» qui permet d’ouvrir la malle en glissant simplement son pied sous la carrosserie, pratique quand on a les bras chargé de cartons.

A bord, la Mégane Sedan propose la même configuration et les mêmes options que sur les versions break et berline, incluant la tablette multimédia R-Link 2 de 8,7 pouces. Sous le capot, l’acheteur aura le choix entre deux versions essence de 115 et 130 ch, et 3 différents moteurs Diesel : 90, 110 et 130 chevaux.

La Renault Mégane Sedan sera produite dans l’usine de Bursa en Turquie et commercialisée dans plus de 20 pays différents. Pour le moment, il n’est pas question qu’elle soit vendue en France métropolitaine où la clientèle boude clairement ces déclinaisons. A Mayotte tout est possible et vu le succès des concurrentes issues du groupe PSA, il n’y a pas de raison pour que Renault Somiva se prive de sa part du gâteau. Affaire à suivre.

 

Laisser un commentaire

Top